Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9

tHe NeW ShOw

Postée le 14 mars 2013
affiche concert thtre 2013.jpg

Le 30 mars 2013 à 20h30 au Théâtre de Laval les Allumés du bidon, accompagnés d’une section cuivres (en or !) vous présenteront leur nouveau spectacle.

Au programme : des lumières, de la musique, de la théâtralité, de l’émotion, des chansons, des frissons et des bidons… Vous retrouverez également Les Allumettes (enflammées) sans oublier Duvone STEWART...

En plus, L’œil Mécanique réalisera une vidéo Teaser pendant ce concert.

On ne veut pas tout dévoiler mais ça va envoyer !

Les allumés reviennent avant le printemps !

Postée le 22 février 2013
les allums du bidon 2 mars rennes.jpg

Nouvelle année, nouvelle saison et du bon son ! Et pour commencer en beauté, la musique sera à RENNES. Les Allumés animeront le marché du 2 mars 2013, et ce n'est pas du bidon. Ils joueront en acoustique Place Sainte-Anne à 10h (heure locale !), rien de mieux pour enchanter une matinée ensoleillé ! Venez avec la pêche et la banane, nous ferons chauffer les casseroles.

Un festival au coin de ma rue !

Postée le 30 août 2012

Non de non, la saison n'est pas terminé ! Retrouvez les allumés du bidon à Romillé (35850) pour le festival des musiques de rue "AU COIN DE MA RUE" le 2 septembre au cours de l'après-midi.

 

affiche du festival, une plaque de rue avec écrit

 

 

Les allumés du Bidon se retrouvent à Romillé, en Ille-et-Vilaine, le 2 septembre 2012 pour un concert de rue. Les pavés n'auront qu'à bien tenir le rythme ! Nous aurons deux passages de 45minutes. Le premier à 14h et l'autre à 16h.

"Un festival pour petits et grands, flâneurs et gourmands, curieux de découvrir des spectacles musicaux inédits. Spectacles loufoques, percussions colorées, chanteurs de rue, concerts décoiffants, danses déjantées, fanfares étonnantes , spectacle pour enfants et d’autres surprises encore, vous accueilleront Au Coin d’une Rue ..." http://www.villederomille.com/Festival-Au-coin-de-ma-rue-le-2.html

Merci à l'association Tourne sol pour cette invitation. On se retrouve là-bas.

programme du festival avec description des groupes. http://www.romille.fr/Festival-des-musiques-de-rue.html

Le steel-drum, qu'est que c'est ça ?

Postée le 08 août 2012

C’est un bidon ! Il est façonné et travaillé pour donner des notes... C’est un instrument de percussion mélodique issu de la récupération. Originaire de Trinidad et Tobago (caraïbes), il est le dernier instrument acoustique populaire inventé au XXème. Ne cherchez pas les fils d’un éventuel synthé, il n’y a que des bidons !

L'histoire du steel-drum

Né dans les années 1930-1940, le steel drum est originaire de Trinidad et Tobago, la dernière île des caraïbes au large du Venezuela. Colonisée par les espagnols, les français puis les anglais, Trinidad est le lieu de nombreux métissages culturels et artistiques. Les populations africaines, amenée par les colons français à la fin du XVIIIème siècle, cherchèrent à s’exprimer au travers de la musique.

Tout comme est né le blues ou le gospel, ils chantaient en s’accompagnant. Leurs moyens étant limités, ils se servaient donc de tout ce qu’ils trouvaient comme instrument de musique. Ils utilisèrent d’abord des tambours de peau, qui furent interdit, puis des bambous.

Il y avait effectivement beaucoup de champs de bambous. Les bambous étant de différentes tailles, chaque musicien prenait un bambou, de tailles différentes, et ils entonnaient des chants traditionnels tout en s’accompagnant de ces instruments improvisés en frappant dessus avec des petits bâtons.

Malgré la fin de l’esclavage au XIXème, les populations pauvres étaient toujours sous la domination britannique et les tambous bambous furent à leur tour interdits.

L’île est également une réserve de pétrole avec de nombreuses raffineries. A la recherche d’un nouveau moyen d’expression, la population utilisa ces barils de pétrole usagés comme des percussions. Boîtes de conserves, à biscuits, poubelles métalliques ou casseroles enrichissaient les sonorités de ces orchestres de rues.

La légende veut que Winston Spree Simon prêta sa « timbale métallique » à un ami qui lui rendit cabossée. C’est en essayant de lui redonner sa forme d’origine qu’il découvrit que son instrument pouvait produire des notes différentes. Il fabriqua alors le premier pan (casserole) ou steel drum à 4 notes. L’instrument d’abord rythmique devint mélodique.

Pendant la seconde guerre mondiale, le carnaval, tradition amenée par les français au XIXème, et le steel-drum sont interdits.

A la fin de la seconde guerre mondiale, toute l'île se réunie pour fêter la victoire et Winston Spree Simon joua "God save the queen" et un prélude de Bach devant le gouverneur qui reconnu le steel drum comme instrument national de Trinidad et Tobago. Le steel drum est le seul instrument acoustique inventé au XXème siècle.

Depuis, le steel drum est en constante évolution. Des Steelband, orchestre de steeldrum, se forment et représentent chaque village, chaque quartier. Naît alors le panorama, grand concours de steelband se déroulant pendant le carnaval. Tous les groupes se « battent » musicalement pour faire gagner leur quartier.

 

Fabrication

Un steelband est composé uniquement de bidons de pétroles travaillés. Ils sont d’abord emboutis, puis façonnés et martelés pour préformer des notes. Le métal est ensuite chauffé pour fixer le façonnage et résister aux dernières étapes de la fabrication. Les notes sont poinçonnées pour être clairement délimitées, puis elles sont accordées. En fonction de l’instrument voulu, le bidon est coupé dans sa longueur, on parle de la longueur de jupe (plus elle est longue, plus l’instrument est grave, et vice versa)

Composition d’un steelband 

On obtient ainsi des instruments équivalents à ceux d’un orchestre symphonique.

Les ténors, les plus aigus, correspondent aux violons 1, jouant la mélodie. Ils sont composés d’un seul bidon et ont une jupe (longueur du bidon) courte.

Les doubles seconds correspondent aux violons 2, jouant la mélodie ou l’accompagnement. Leurs notes sont réparties entre deux bidons, avec une jupe un peu plus longue que les ténors.

Les doubles guitares correspondent aux altos. Ils jouent un accompagnement rythmique et en accords, qu’on appelle streming. Le bidon est coupé à la moitié.

Les cellos qui correspondent aux violoncelles. Jouant l’accompagnement, ils peuvent aussi avoir des contrechants. Ils sont composés de 3 (tri cello) ou 4 (four cello) bidons, coupés également à la moitié.

Les basses correspondent aux contrebasses. Elles sont composées de 6 bidons dans la plupart des cas. Chaque bidon a gardé sa taille d’origine et possède 3 notes.

On peut trouver également : des doubles ténors qui se situent entre ténor et double second ; des ténors basses qui sont entre les cellos et les basses ; ainsi que des basses à 6, 9  ou 12 bidons.

On utilise des baguettes en bois entourées de caoutchouc à leur extrémité. Plus l’instrument est grave, plus le caoutchouc est épais.

Tout comme les instruments ou les baguettes, les percussions venant enrichir le steelband sont également issues de matériaux de récupération : un iron (disque de frein) sur lequel on frappe avec des baguettes métalliques, un scratcher, gouttière poinçonnée sur laquelle on frotte avec un peigne métallique. Aujourd’hui la batterie et toutes sortes de percussions à peau ont intégrés les steelband.

Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9